SACHA VAN DORSSEN / ENCENS n°19 – 2007

IMG_3104‘Je n’ai jamais dévié de la chemise blanche et du tee-shirt. En tant que photographe, il vaut mieux disparaître dans un uniforme, mais avant de venir vivre à Paris, j’étais beaucoup plus excentrique. Au début des années 70, quand j’ai travaillé pour le Sunday TIMES, je suis passée de l’autre côté du miroir. Avant Karl Lagerfeld, avant Sonia Rykiel, j’ai été la première à porter du doré jugé à l’époque comme le comble du ringard. J’étais à Londres dans un taxi quand j’ai vu une femme arpenter la rue en bottes or. J’ai eu un flash. Je me suis mise à teindre même mes jeans à la bombe. Juste après, un déluge de doré à fait son apparition sur les podiums. Comme si j’avais inventé quelque chose’.